lundi 22 juillet 2019

E Education

UNIKAL : une incontestable architecture du droit laisse un vide derrière

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

L’université de Kalemie vient de tenir ce 18 août une cérémonie pour rendre hommages au recteur Adalbert Sango MUKALAY 53 ans. Hommages qu’il mérite, après avoir passé près de 3 ans de service à la tête de l’institution. Ceux qui sont venues assister, ont témoigné son abnégation et son dévouement au travail. L’une des personnes qui avaient aussi des rapports plus approchés au professeur abbé Adalbert SANGO, c ‘est son directeur de cabinet ; le chef des travaux MUSHONGA MAYEMBE Cyprien. Il laisse son témoignage :

« De prime à bord je tiens à vous informer que le professeur ordinaire Sango Adalbert était pour moi un père, un maître, et un ami.

J’ai beaucoup de plaisir de travailler avec lui. Je ne le remercierai jamaisassez pour son gout du perfectionnisme et son professionnalismesans faille. En tant que son assistant et son directeur de cabinet, j’ai eu également le privilège de bénéficier de ses connaissances encyclopédiques du Droit et de l’expérience de toute sa carrière. Je resterai à jamais marqué de ce double sceau et enrichi de l’excellente pédagogie qui caractérisait ses enseignements.

En étant à côté de lui, comme son collaborateur le plus proche du cabinet, il m’a appris la rigueur, l’objectivité et la célérité dans le travail. Je me souviens d’une de ses phrases deux jours après qu’il m’ait nommé son directeur de cabinet : « je vous mets dans mon cabinet pas pour venir faire la honte de mon mandat dans cette institution, mais pour venir apporter un plus et vous devez être le modèle juste, honnête, poli non seulement vis-à-vis de moi mais aussi à l’égard des autres collègues membres du comité de gestion. Car la gestion crée l’obligation d’être juste. Dans le cas contraire, dans peu de temps je ne tarderai un seul instant à signer à signer une autre décision vous révoquant de cette fonction. Car moi je peux te nommer le matin et te révoquer le soir. Je peux te révoquer si je constate que vous n’êtes pas dans ma philosophie ».

Je retiens également dans cet homme son engagement de désenclaver l’Université de Kalemie. A titre illustratif, aussitôt arrivé avec les membres de comité de gestion, il a réussi à faire intégrer l’Université de Kalemie dans la grande compétition de CICR (comité internationale de la croix rouge) « sur la plaidoirie de droit international humanitaire en deux phases :

Dans le grand Katanga où cinq universités, je cite l’Unilu, l’Unikam, l’Unili, l’Unikol et l’Unikal, avaient participé, et l’université de Kalemie avait occupé la première place et d’office elle est allée représenter le grand Katanga au concours national de Kinshasa réunissant l’Université protestante du Congo, l’Université catholique de Bukavu, l’Université de Goma, l’Université de Kisangani et l’Université de Kalemie. A l’issue du dit concours, l’UNIKAL sortie la troisième place après UPC (l’Université protestante du Congo) et UCB (l’Université Catholique de Bukavu).

Toujours dans son combat de désenclaver cette université, il m’avait amené dans un colloque international qui avait réuni les représentants de toutes les Universités de pays du grand lac à Nairobi. Pendant qu’à Kinshasa, il y avait un grand débat autour de la participation de l’Unikal à ce colloque. Car selon le professeur NGOMA, l’actuel Recteur de l’UNIKIN disait que comme l’UNIKIN et l’UNILU étaient déjà retenue sur la liste des universités congolaises devant représenter la RDC dans ce colloque, cela était déjà suffisant et Unikal qui l’avait même qualifiée d’université pacifique ne devait plus être retenue. Mais le professeur SANGO avait insisté auprès du professeur MAMPUYA et le professeur HATMMUT deux membres qui faisaient partie du comité d’organisation de ce colloque pour que l’UNIKAL y soit représentée ; chose faite. Et à bord de l’avion il me disait toujours : « vous devez décomplexer, prépare bien ton exposé et je vais insérer ton nom parmi les modérateur, car Kalemie devait quitter dans la sous-estimation ».

Pas plus qu’hier, un contrat de partenariat entre l’Unikal et une université d’Italie venait d’être signé avec un consultant de l’UNESCO.

Il consacrait tout son temps avec les membres de son comité de gestion pour la promotion de son personnel, et le renouvellement des outils de production : la nomination de chef de travaux, l’obtention de numéros matricule des nouveaux assistants aussitôt nommés, l’équipement des cliniques universitaires en matériels de qualité, le renouvellement de la toiture du grand bâtiment, pour ne citer que cela.

Et d’autres projets sont restés en cours, notamment l’ouverture d’une nouvelle filière de la faculté des sciences informatiques et des nouvelles technologies. Je me souviens le lundi quand je consultais ma boite mail, le recteur de l’université de Berlin, Monsieur le professeur VON VIERTEN me demandait pourquoi le P.O. SANGO ne répond pas à mes mails, alors qu’on devrait se rencontrer à Hambourg au mois d’août pour les pourparlers au sujet d’un contrat de partenariat entre votre Université et la mienne ? Et je lui ai répondu Monsieur le professeur, ton ami n’existe plus depuis le 31 juillet 2018 à 20 heure 30.

A Dieu Monsieur le recteur SANGO MUKALAY Adalbert, vos empruntes restent et resterons indélébiles dans cette institution pour peu de temps que vous y est passé. Merci .

Veuillez nous faire parvenir vos suggestions, avis, reproches, propositions à l'adresse ci – après

Administration

Email:

Info@kalemieenligne.com

Tél.:

+243 976 430 836